Le MJS préconise un encadrement à dimension humaine et la mise sous tutelle des mesures démagogiques

Publié le par Animateur Fédéral

Les évènements récents de Montfermeil ont fait l'objet de toutes les  interprétations, chacun y allant de sa solution, souvent plus radicale  que celle de son voisin. En réponse à un drame social, la ghettoïsation  de notre société, voilà que l'on nous propose un "encadrement à  dimension militaire" et une "mise sous tutelle des allocations familiales".

L’Etat pénal ne peut se substituer à l’Etat social. Il est temps de  donner tout son sens à la promesse républicaine dans les quartiers. Il  est temps de s’attaquer à la précarité, au chômage, au mal-logement et  au décrochage éducatif dans les banlieues si l’on veut sortir par le  haut de cette situation. Il est grand temps de remettre en place la  seule politique de sécurité qui fonctionne durablement : fondée sur le  progrès social et basée sur un juste équilibre entre prévention,  sanction et réparation.

Le vrai désordre c’est l’injustice. L'"ordre juste" ne saurait donc se  construire sur "le retour du service militaire", la stigmatisation des  familles ou le discours du "tout répressif" qui lorsqu'il participe  d'une course à l'échalotte avec la droite ne fait qu'accélérer notre  propre défaite. Sur le fond tout au moins ...

Commenter cet article

Natacha78 10/06/2006 10:07

Faudrait penser à se mobiliser contre le prochain projet de loi de Sarko sur la délinquance. Il existe déjà un appel qu'on peut signer en ligne ici : http://www.re-so.net/article.php3?id_article=2522