Précarisation toujours!

Publié le par Animateur Fédéral

Paris, le 16 janvier 2006
Communiqué de presse du Mouvement des Jeunes Socialistes
Offensive générale contre la jeunesse, nouvelle étape :
le CPE, contrat précarité exclusion.
 
A la question (1) : Pour la (les) personne(s) que vous auriez embauchée(s) sans l´existence du Contrat Nouvelles Embauches, quel type de contrat auriez-vous privilégié ? ; 40% des employeurs répondent : le CDI. Ils sont par ailleurs une majorité à reconnaître recourir au CNE pour "embaucher sans risque".
 
Evident quand on sait que le Contrat nouvelle embauche permet de licencier son titulaire, durant deux ans, sans avoir à s'en expliquer. Enfin, l'effet d'aubaine du CNE est évalué à 71% quand seulement 29% des employeurs estiment qu'ils ont créé de l'emploi avec cette mesure.
 
Alors que l'efficacité du CNE est remise en cause et tandis qu'il est démontré que ce contrat accentue artificiellement la fragilité économique des salariés, le Gouvernement Villepin veut le généraliser à l´ensemble des jeunes de moins de 26 ans sous la forme d'un contrat première embauche, quelle que soit la taille de l'entreprise, faisant ainsi de jeunes des sous-salariés.
 
Le premier ministre a choisi de répondre aux inquiétudes de la jeunesse par la provocation car il fait clairement le choix de l'installer dans la précarité. Aujourd´hui, un jeune sur quatre est au chômage, tandis que 70% de ceux qui ont un emploi relève d'un contrat précaire. C´est cet état des lieux désastreux que Dominique de Villepin décide d´aggraver en faisant de la précarité la norme. Cette annonce fait écho à la déclaration de Laurence Parisot, présidente du MEDEF, dans La tribune, ce matin, qui affirme que « la jeunesse est une maladie dont on guérit »
 
Faible niveau de vie, difficultés pour trouver un logement, impossibilité d´emprunter, ... les contrats précaires, loin de redonner la confiance nécessaire à la croissance enferme les salariés dans une réelle déprime économique et sociale.
Pourtant des solutions existent ! Contrat d´autonomie pour les jeunes dans le cadre de la mise en place d ´une sécurité sociale professionnelle, sanctions pour les entreprises qui abusent du travail précaire, mise en place d´organes d´expression et de responsabilité des jeunes, développement de la solidarité intergénérationnelle, ...
 
Le Mouvement des jeunes socialistes tire la sonnette d'alarme : avec la généralisation du CNE, c´est toute une génération à qui l´on refuse le droit de se projeter dans l´avenir et que l´on condamne à être otage du présent. Cette génération n'attendra pas docilement que le piège se referme !
 
Déterminés et mobilisés, nous combattrons ce projet aussi dangereux que révoltant. Nous appelons d'ores et déjà les fédérations du Mouvement des jeunes socialistes à créer de collectif unitaire contre le CPE avec les organisations de
jeunesse qui souhaitent faire échec à ce projet.

Publié dans Dossier CPE

Commenter cet article

ED 18/01/2006 18:45

L'incompétence des hommes politiques nous conduit inévitablement à de graves crises sociales et économiques.
On a besoin d'hommes politiques moins intelligents et moins cyniques mais plus efficaces.
Le Président Chirac n'a plus d'idée et ne comprend plus rien. Il doit démissionner après l'échec du Référendum et son incapacité à résoudre à crédit les crises.
Voir article : http://energiesdemocrates.over-blog.com/article-1031677.html