8 semaines de trop pour l'état d'urgence mais pas pour l'Urgence sociale

Publié le par Animateur Fédéral

8 SEMAINES DE TROP !!
Chirac a enfin " décidé de mettre fin à l'état d'urgence à compter du 4 janvier" en justifiant que celui ci était "indispensable pour donner aux forces de l'ordre les moyens d'agir". " C'était évidemment une décision de précaution, de protection et une décision strictement temporaire", a-t-il expliqué.
 M. de Villepin fait un bilan largement positif de sa mise en oeuvre. Cette loi aurait eu "un effet dissuasif".
Face aux critiques sur l'activation d'une législation d'exception, Matignon répond que "le vrai risque c'est l'extrémisme et le populisme" et que l'état d'urgence a permis au gouvernement "d'apporter des réponses concrètes à une crise".
On peut se demander qu'elles sont les fameuses "réponses concrètes" depuis novembre ...à vous de juger !
Comme depuis 2002 , la droite répond "concrétement" (selon elle)  à la crise sociale de notre pays par des demarches sécuritaires, libérales et destructrices du lien social.L'apogée de ces démarches  fut , bien sur ,  la réconduction de l'état d'urgence .
Quelles mesures pour combattre les inégalités , les discriminations , la ghettoïsation ,...?
 Chirac , le bon patriote , nous aurait presque fait croire ,samedi soir, qu'il allait faire tout ce qu'il n'a pas fait depuis 10 ans , remettre en place tout ce qu'il a démantelé depuis 10 ans , qu'il allait mener une politique socialement juste alors que cela fait 10 ans qu'il fait  l'inverse.
Les annonces sont là , la réalité en est tout autre ...et nous le savons !
Etouffer les problèmes sociaux par une présence policière accrue , ce n'est pas notre solution pour reconstruire la solidarité nationale  !
Etouffer la parole des habitants , des élus , refuser le débat , ce n'est pas notre solution !

Enfin , l'état d'urgence , le vrai , celui contre lequel nous nous battons n'est pas fini , n'était pas un détail  . Nous parlons bien sûr de
l'ETAT D'URGENCE SOCIAL !
Il n'est malheureusement pas une histoire du passé , et ce n'est pas 8 semaines d'état d'urgence qui l'aura résolu !

Commenter cet article