Droit de vote des etrangers en Europe et dans le Monde

Publié le par Animateur Fédéral

A L'OCCASION DE LA VOTATION CITOYENNE ,voila l’état du droit de vote des étrangers dans l’Union Européenne

Pays accordant le droit de vote et d’éligibilité aux élections locales à tous les résidents étrangers

L’Irlande - 200 000 étrangers, 6% de la population - depuis 1963, après 5 ans de résidence.
La Suède - 450 000 étrangers, 5% de la population - depuis 1975, après 3 ans de résidence.
Le Danemark - 100 000 étrangers, 2% de la population - depuis 1981, après 3 ans de résidence.
Les Pays-Bas - 600 000 étrangers, 4% de la population - depuis 1985, après 5 ans de résidence.
La Finlande - 200 000 étrangers, 4% de la population - depuis 1996.
Le Luxembourg - 120 000 étrangers presque tous originaires de l’Union européenne, 35% de la population - depuis 2003, mais uniquement le droit de vote (pas celui d’éligibilité).
Belgique - 900 000 étrangers, 9% de la population - depuis 2004, mais uniquement le droit de vote (pas celui d’éligibilité).
Pays accordant le droit de vote et d’éligibilité aux élections locales à certains résidents étrangers 
L’Espagne - 400 000 étrangers, 1% de la population - accorde le droit de vote aux élections municipales aux ressortissants des États qui accordent eux-mêmes ce droit aux Espagnols.
Le Portugal - 100 000 étrangers, 1% de la population - accorde, comme l’Espagne, le droit de vote aux élections locales sous réserve de réciprocité.
Le Royaume Uni - 2,5 millions d’étrangers, 4,5% de la population - accorde depuis 1948 aux résidents « citoyens du Commonwealth » le droit de vote et d’éligibilité à toutes les élections.
 
 
Pays de l’UE où les résidents non communautaires ne peuvent pas  voter aux élections locales.
Il n’y a actuellement que cinq États membres de l’Union Européenne à 15 où seuls les résidents étrangers ayant la nationalité d’un autre Etat membre ont le droit de vote et d’éligibilité pour les élections municipales et européennes :
La France - 4 500 000 étrangers, 7% de la population.
L’Allemagne - 7 millions d’étrangers, 9% de la population, dont plus de 2 millions de Turcs.
La Grèce - 200 000 étrangers, 2% de la population.
L’Italie - 1 million d’étrangers, 2% de la population.
L’Autriche.
 

Parmi les dix nouveaux pays membres qui sont entrés dans l’UE en mai 2004

 
Au moins trois (Estonie depuis 1993, sans éligibilité, Slovénie et Lituanie depuis 2002, avec éligibilité) ont étendu le droit de vote municipal à tous les résidents étrangers. Deux autres au moins (Tchéquie et Malte) ont adopté le système hispano-portugais de réciprocité.
 
Hors de l’UE, tous les résidents étrangers ont le droit de vote, et parfois d’éligibilité, aux élections municipales en Norvège, en Islande, dans les cantons suisses de Neuchâtel, du Jura, de Vaud (2003), dans quelques communes du canton d’Apenzell-Rhodes extérieures, dans quelques communes de l’état américain du Maryland, au Chili, en Nouvelle-Zélande (dans ces deux derniers pays, vote à tous les niveaux sans éligibilité), en Argentine, en Uruguay, au Pérou, au Venezuela, au Burkina Faso...

 

 

Commenter cet article